Piano Caméléons

Jazz  

Musique classique, couleurs jazz !

Piano Caméléons, c’est la rencontre de deux virtuoses, Matt Herskowitz et John Roney, qui jettent un regard nouveau sur des chefs-d’œuvre bien connus du répertoire classique – Bach, Debussy, Chopin, Schumann, Beethoven, etc. -, en...

Musique classique, couleurs jazz !

Piano Caméléons, c’est la rencontre de deux virtuoses, Matt Herskowitz et John Roney, qui jettent un regard nouveau sur des chefs-d’œuvre bien connus du répertoire classique – Bach, Debussy, Chopin, Schumann, Beethoven, etc. -, en les enrichissant d’improvisations dignes des meilleurs pianistes de jazz.

John Roney
Originaire de Toronto, le pianiste John Roney vit à Montréal où il partage son temps entre la composition, l’enseignement et une carrière d’interprète en jazz sur la scène internationale. Compositeur, pianiste à la fois jazz et classique, sa polyvalence recèle une maîtrise d’une étonnante pluralité de compétences et de sensibilité artistique. Après avoir obtenu son baccalauréat à l’université de Toronto en piano jazz, piano classique ainsi qu’en composition, il s’est installé à Montréal pour y compléter sa maîtrise en piano jazz à l’université McGill.

Depuis son arrivée à Montréal, il a eu l’occasion de jouer avec plusieurs grands noms de la scène du jazz locale, comme Chet Doxas, Benard Primeau, Rémi Bolduc, Michel Donato, Effendi Jazzlab et Jean-Christophe Béney. Ces collaborations l’ont mené à jouer à travers le Canada, l’Europe et le Moyen-Orient et à participer à de nombreux enregistrements pour CBC et Radio-Canada, Global Television, Justin Time Records, Effendi Records et Swingin’Time Productions. Son travail avec la soprano Natalie Choquette lui a également permis de voyager au Canada, au Japon, en Chine, en Europe et en Afrique de l’Ouest.

John Roney s’est produit ou a enregistré avec des artistes de renom, tels que Peter Erskine et Steve Houghton, les bassistes Christian McBride et Alain Caron, les compositeurs Johnny Mandel, Gary Kulesha et Alf C1ausen, le guitariste belge Phillipe Catherine et les saxophonistes Seamus Blake, Nick Brignola, François Théberge, Michael Blake, Jerry Bergonzi et Donny McCaslin.

À titre de compositeur, il a signé la musique d’orchestres et d’ensembles de chambre en Ontario et au Québec, a écrit pour la radio, le cinéma, la télévision et des productions théâtrales. Il a notamment travaillé sur les transcriptions et les arrangements des Triplettes de Belleville (musique de Benoît Charest), Houdini et de diverses productions pour la soprano Natalie Choquette. Il a enregistré trois disques à titre de leader, Rate of Change, Silverbirch et Saint-Henri, un hommage à Oscar Peterson paru en 2011.

En janvier 2013, Radio-Canada (Montréal) lui rendait hommage pendant deux heures et demie, dans le cadre d’une émission radiophonique présentée par l’animateur Stanley Péan. Le musicien compte de nombreuses nominations au gala de l’ADISQ, aux Juno Awards, aux Canadian Jazz Awards et aux prix Opus. Il a notamment remporté plusieurs prix et bourses pour son jeu de piano, y compris le Prix Yamaha Rising Star, en 1996, le Premier Prix des Jazz Stars of the Future de Toronto, en 1999, et le Prix Étoiles Galaxie 2011, remis par le Festival de jazz de Montréal pour sa composition Choices.

John Roney est professeur adjoint à la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Il a également enseigné au Cégep Marie-Victorin, à l’Université McGill, à l’Université SUNY Potsdam, à l’Ultimate Drum Camp (UDC) et à l’Académie Orford Musique.

Matt Herskowitz
Originaire d’Albany (New York) et diplômé du Curtis Institute of Music et de la Juilliard School, Matt Herskowitz vit à Montréal depuis 1999. Artiste polyvalent, il apporte une voix unique et personnelle à chacun des styles musicaux qu’il nous fait découvrir. Il s’est produit en concert partout dans le monde, notamment au prestigieux Carnegie Hall de New York, au Festival international de jazz de Montréal et lors de plusieurs festivals européens.

Son disque Jerusalem Trilogy (Justin Time Records, 2010) est un mélange de musique classique et jazz, qui combine les styles musicaux juifs et arabes dans des compositions et des arrangements originaux. Cet album a reçu une nomination pour un prix Juno en 2011, dans la catégorie Album jazz contemporain de l’année. Son disque Matt Herskowitz Upstairs (Justin Time, 2011) a été enregistré au cours de l’une de ses performances en solo au Upstairs Jazz Bar de Montréal. Il a reçu de nombreux éloges de la critique : Album de l’année du journal Le Devoir et Choix de l’éditeur du célèbre Downbeat Magazine (États-Unis).

En tant que compositeur, Matt Herskowitz a reçu de nombreuses commandes, que ce soit de l’Ensemble contemporain de Montréal, du Absolute Ensemble, de l’orchestre New-Yorkais The Knights ou de la violoniste canadienne Lara St. John. Il a donné la première de son concerto pour piano et orchestre de chambre, Undertow, basé sur l’Invention no. 9 en fa mineur de J.S. Bach, avec l’Absolute Ensemble au Musikfest Bremen en 2008. L’œuvre a été commandée par l’Absolute Ensemble pour leur spectacle Bach Reinvented, un événement qui propose des nouvelles compositions ayant comme matériau de base les Inventions de Bach. Matt l’a ensuite joué avec eux à la Philharmonie de Cologne en 2009. Le concert fut filmé et diffusé par WDR en Europe.

En 2012, il a joué son Concerto Grosso avec The Knights à Central Park ; une performance qui a reçu une critique enthousiaste dans le New York Times. De plus, il a composé la musique pour une pièce de théâtre musical, intitulée Bella: The Colour of Love, dont la première mondiale a eu lieu au Festival international des arts à Philadelphie en 2011. Coécrit avec l’auteure, comédienne et chanteuse Theresa Tova, l‘œuvre raconte la vie de Bella Chagall, la grande muse et amour de Marc Chagall, et leur grande histoire de la Russie jusqu’à Paris et New York. En plus de leur résidence à Philadelphie, Matt et Tova ont donné des performances à Varsovie, Halifax, New York et Toronto dans une nouvelle réalisation avec le chorégraphe Danny Grossman.

Parmi ses autres réalisations, son disque Matt Herskowitz plays George Gershwin (Disques Tout crin, 2007) propose des arrangements originaux de l’Ouverture Cubaine, du Concerto en fa et de Rhapsody in Blue pour piano seul. Ce disque a reçu une nomination pour le prestigieux prix Opus (Québec) en 2009 dans la catégorie Disque de l’année – Musiques classique, romantique, postromantique et impressionniste. Herskowitz a ensuite enregistré In the Swing of Christmas, un disque de jazz avec le chanteur Barry Manilow nominé prix Grammy en 2008. Il a aussi contribué à la bande sonore du film Les Triplettes de Belleville avec son arrangement du Prélude en do mineur de Bach, le très populaire Bach à la jazz. La pièce figure sur le CD de la bande sonore du film, gagnant d’un César en 2004.

Dans le domaine de la musique classique, son enregistrement du Concerto no. 2 en si majeur de Glazunov avec I Musici de Montréal, pour les disques Chandos, a été cité par le magazine anglais Strad comme étant « le meilleur enregistrement de cette œuvre ». En 2015,  il enregistrait un album avec la célèbre violoniste Canadienne Lara St. John, regroupant des compositions et arrangements fondés sur des thèmes de l’Europe de l’Est. De plus, un album proposant ses arrangements originaux de la musique de Bach, Bach XXI a été lancé la même année sur l’étiquette Avanti Classic.

Pianiste virtuose, improvisateur et arrangeur, Matt Herskowitz fait partie du groupe de piano duo nommé Piano Caméléons, avec le jazzman John Roney.

© Magalie Dagenais

Projets

Piano Caméléons

Expérience Beethoven

Vidéos

Prélude no 2 de J. S. Bach

Fascinatin' Rhythm de Gershwin

Expérience Beethoven

Calendrier

novembre

13 novembre 2021

Piano Caméléons - Salle Desjardins

Saint-Hyacinthe, Québec, Canada

janvier

28 janvier 2022