Les 4 saisons d'André Gagnon

Ensembles et orchestres de chambre   Vocal  

Depuis les années 60, le célèbre et prolifique compositeur André Gagnon a multiplié les succès, ici comme à l’étranger. De ses propres œuvres expérimentales à la chanson populaire, du théâtre à la télévision, du cinéma à l’opéra, il a composé...

Depuis les années 60, le célèbre et prolifique compositeur André Gagnon a multiplié les succès, ici comme à l’étranger. De ses propres œuvres expérimentales à la chanson populaire, du théâtre à la télévision, du cinéma à l’opéra, il a composé des mélodies qui ont traversé le temps.

À l’occasion du spectacle Les 4 saisons d’André Gagnon, le brillant pianiste et arrangeur Stéphane Aubin rend hommage au célèbre compositeur André Gagnon et à ses 50 ans de carrière, en revisitant ses plus belles musiques (Wow, Neiges, Petit concerto pour Carignan, Les chemins d’été, Les dames de cœur et bien d’autres). La chanteuse et comédienne Kathleen Fortin (Unité 9, Demain matin, Montréal m’attend, Belles-Sœurs) se joint à lui et à un ensemble de cinq musiciens pour interpréter, avec toute l’intensité qu’on lui connaît, des extraits de l’opéra Nelligan et du légendaire spectacle Leyrac chante Nelligan ainsi que plusieurs autres musiques mémorables du grand musicien.

Venez redécouvrir les plus belles œuvres qui ont marqué toute une époque !

André Gagnon
Compositeur de musique instrumentale et vocale, André Gagnon est reconnu pour son impressionnant catalogue d’œuvres. Il a enregistré 54 albums en plus de regrouper des corpus de ses pièces dans 12 compilations CD. Il a composé des musiques de films québécois (Kamouraska) et américains (Running, Phobia), des musiques de séries télévisées québécoises (Des dames de cœur, Un signe de feu, Les forges du St-Maurice). Il a été en nomination à 14 reprises aux Juno Awards et en a remporté deux. Nominé 21 fois aux galas de l’ADISQ, il est reparti avec 15 prix Félix. L’opéra Nelligan (sur un livret de Michel Tremblay) est créé en 1990 ; l’œuvre est reprise et enregistrée en version concert avec l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de Jacques Lacombe, en 2005. En 2012, une nouvelle production de Nelligan voit le jour au Festival d’Opéra de Québec.

André Gagnon est un compositeur de musique qui peut à la fois laisser transparaître les influences de sa formation en musique classique et ses attirances vers la musique populaire. À titre d’exemple, il écrit une suite d’orchestre de style baroque, Les Turluteries, à partir de chansons de la Bolduc. En 1976, sa pièce disco, WOW, a été vendue à plus de 700 000 exemplaires à travers le monde. Elle occupera les premières places du Billboard américain durant 24 semaines. En 1978, il compose Petit concerto pour Carignan qui sera à l’origine de la rencontre d’un des plus grands violonistes du XXe siècle, Yehudi Menuhin, et du plus grand violoneux québécois, Jean Carignan.

Musicien polyvalent et doué, il accompagne les grands noms de la chanson québécoise, tels Claude Léveillée, Jean-Pierre Ferland, Clémence Desrochers, Raymond Lévesque, Renée Claude, Diane Dufresne et Monique Leyrac avec laquelle il crée, en 1976, le magnifique spectacle Leyrac chante Nelligan qui causera la surprise et remportera un succès éclatant au Québec.  Leyrac chante Nelligan  terminera sa course à Paris au théâtre de l’Odéon.

André Gagnon a déjà dit: « J’ai joué partout ou il y avait un piano de l’Île de Vancouver à Terre-Neuve ». Il s’est produit aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Australie et en Europe; il a joué à Paris, Londres, New York. Il a effectué de nombreuses tournées au Japon et en Corée du Sud.

Outre ses talents de compositeur, d’interprète et d’accompagnateur, il est arrangeur, orchestrateur, metteur en scène et même animateur à la radio. En 2006, la SOCAN crée le Prix André-Gagnon, remis annuellement et à un(e) compositeur (trice) de musique instrumentale.

Stéphane Aubin
Stéphane Aubin est un musicien accompli. Il est à la fois pianiste, auteur-compositeur, arrangeur, directeur musical et coach vocal de nombreux artistes. Bachelier en musique de l’Université du Québec à Montréal (1989), il obtient un doctorat en interprétation (piano) à l’Université de Montréal (1995). Il a fait partie de la distribution de plusieurs productions : il est directeur musical, pianiste et comédien dans Antoine et Cléopâtre, présentée au Théâtre du Nouveau Monde et en tournée européenne (2005-2006) ainsi que directeur musical pour Luis Mariano, le cœur qui chante (2007-2008). On a pu apprécier ses talents d’accompagnateur avec, entre autres artistes reconnus, Charles Aznavour et Marie-Josée Lord pour laquelle il signera les arrangements de son premier spectacle, Bouillon. Collaborateur régulier de Luc Plamondon, Stéphane Aubin paraît aussi sur Sans attendre de Céline Dion (2012). Il a été directeur musical et pianiste de la pièce Belles-Sœurs, d’après la célébrissime œuvre de Michel Tremblay dont l’important succès retentit tant à Montréal qu’à Paris. En 2014, sa chanson Comme on n’a jamais osé est interprétée par Marc Hervieux sur son album éponyme. Stéphane Aubin se distingue comme pianiste et compositeur dans la formation Quartango : son œuvre Pañuelos, pour orchestre symphonique et petit ensemble, est créée en novembre 2011 à la Maison symphonique avec l’Orchestre Métropolitain, sous la direction d’Alain Trudel. Tout au long de sa carrière, il a reçu de nombreux prix et nominations, parmi lesquels un Juno (2015) pour l’album Encuentro de son groupe Quartango ainsi qu’un prix Opus pour ce même album. Depuis juin 2011, il est professeur au Département de musique de l’Université du Québec à Montréal.

Kathleen Fortin
Diplômée de l’École nationale de théâtre en 1997, Kathleen Fortin a joué sur les planches des théâtres montréalais dans une cinquantaine de productions. Parmi celles-ci : La mouette (Théâtre du Nouveau Monde), Une truite pour Ernestine Shuswap (Espace GO), Rêvez, montagnes! (Espace libre), Opium_37 (Théâtre de Quat’sous), YEL (Théâtre Prospéro), Le Roi se meurt (Théâtre du nouveau monde), Les voisins (Théâtre Rougemont), Tout ce qui n’est pas sec (Théâtre de Quat’sous), Révolution @ Laval (Espace Go). Elle est également une figure marquante du théâtre musical québécois. Elle a été de la distribution du très acclamé spectacle Belles-Sœurs qui a connu un succès retentissant à Paris et partout au Québec. En 2018, elle reprend cette même pièce, en incarnant nul autre que la mythique Germaine, personnage principal du spectacle. Elle interprétait madame Peachum dans L’Opéra de quat’sous (m.e.s. Brigitte Haentjens), Madame Thénardier dans Les misérables (m.e.s. Frédéric Dubois), la mère d’Émile dans Nelligan (Orchestre symphonique de Montréal) et participait comme chanteuse dans Avec le temps, ce qui lui a valu une nomination aux Masques dans la catégorie Découverte de l’année. Kathleen Fortin défend le rôle de Betty Bird dans Demain matin, Montréal m’attend, (m.e.s. René-Richard Cyr), en 2017 et 2018. En 2019, elle était du spectacle Chansons pour filles et garçons perdus au Théâtre d’Aujourd’hui, de la pièce Le meilleur des mondes au Théâtre Denise-Pelletier et en tournée avec Les 4 saisons d’André Gagnon. Au grand écran, on a pu la voir dans Ma mère est chez le coiffeurCruising bar 2Mars et Avril, L’affaire Dumont et le plus récent film de Sophie Deraspe, Antigone. Au petit écran, elle s’est distinguée dans Les InvinciblesUn sur 2Au secours de Béatrice, Fatale-Station et plus récemment dans L’AcadémieOlivier et Unité 9. En 2018, elle était en nomination pour le prix Meilleur rôle de soutien – série dramatique, au gala des Prix Gémeaux, pour sa touchante performance dans Olivier. En 2020, elle sera de la distribution de la série Épidémie à TVA, Mon fils sur le Club Illico et de la pièce Fun home chez Duceppe. Elle reprend le rôle de la mère d’Émile dans Nelligan, cette fois ci au TNM.

© Michel Pinault

Projets

Les 4 Saisons d'André Gagnon

Les 4 saisons d'André Gagnon Symphonique

Vidéos

Les 4 saisons d'André Gagnon

Les 4 saisons d'André Gagnon

Les 4 saisons Symphonique

Photos

Ce qu'on en dit

C’est la musique de notre inconscient collectif André Gagnon, la moindre musique nous rappelle quelque chose, un moment de notre vie.  Si vous cherchez des billets à offrir en cadeau, je vous assure que vous ne regretterez pas votre soirée… c’est tellement beau…

— Ici Radio-Canada Première

Le spectacle nous fait revivre les grands moments de la carrière d’André Gagnon et ravive le souvenir du grand poète québécois qu’est Émile Nelligan. Vibrante et inspirée, Kathleen Fortin nous transporte dans un monde de beauté à travers les illustres poèmes. Ses prestations sont carrément bouleversantes.

— PatWhite.com

Stéphane Aubin est un surdoué pianiste qui a ainsi rendu un vibrant hommage à André Gagnon… et ce, en revisitant et en interprétant son œuvre de magistrale façon. Quant à Kathleen, cette formidable actrice et chanteuse aux émotions à fleur de peau, on ne peut souhaiter que la revoir et la réentendre le plus souvent possible.

— atuvu.ca

Calendrier

Aucun résultat pour cette recherche